Vitrine

"Orage" bienfaisant de Marine Antony

Période: 

novembre 17 janvier 18

Le 6 novembre dernier avait lieu une rencontre conviviale avec Marine ANTONY, à l'occasion de l'accrochage de sa pièce "Orage" dans la Vitrine des Ailes.

Malgré les premiers frimas, de nombreux poitevins, qui connaissent l'artiste depuis l'enfance s'étaient déplacés, dont ceux qui l'ont précédée dans la Vitrine, Monique TELLO, Alexandre CHEVRIER qui gère toujours avec doigté les installations en Vitrine, Philippe UNTERSTELLER, Bernard DECOURCHELLE, et Julie MONNET qui juste avant Marine, nous a gratifiés tout l'été d'une belle image d'écorce...

Marine s'est expliquée sur les conditions de présentation de cette pièce qui n'a été exposée jusqu'ici qu'à LAC&S-la vitrine à Limoges : en résidence au CHU de Poitiers en 2017, elle y a conçue "Giotto", que les visiteurs pourront voir pendant l'année 2018 dans le hall du centre régional cardiovasculaire, site de la Milétrie ; à côté de cette pièce qui fait appel à une technologie poussée, elle a souhaité présenter dans la Vitrine une oeuvre apparemment plus simple réalisée pendant un temps de résidence précédent à Clans (Alpes-Maritimes). Si les deux oeuvres ainsi mises en parallèle utilisent des techniques différentes, elles témoignent toutes deux de la même charge poétique que Marine insuffle à tout son travail et qui ne peut que séduire nos amateurs ailés.

"Orage" a aussi attiré l'attention des responsables du Festival OFNI organisé par Nyktalop-Mélodie, qui se déroulait à Poitiers du 9 au 12 novembre et a intégré l'installation de la Vitrine dans son parcours d'images poetico-expérimentales. Les passants ne s'y trompent pas :  attirés par la luminosité de la Vitrine, ils sont amenés à s'approcher pour suivre la série d'images, sentir la vague inquiétude qu'elle suscite, puis rassurés par la photographie censée représenter une réalité immobile, entrer dans ces jeux de lumière, de transparences et de reflets, pour, comme le souligne Daniel Clauzier, une tentative impossible de saisir à la fois le visible et l’invisible. 

On a pu ainsi mesurer le chemin parcouru par la jeune artiste depuis sa formation à l'Ecole européenne de l'Image, à Poitiers, grâce à ses expériences nomades qui l'ont menée de Poitiers (elle a en particulier bénéficié d'une résidence dans les Ateliers de la Ville) au Québec ou à la Croatie en passant par les Alpes et l'Ile-de-France ; pour l'instant, elle pense se consacrer à son activité d'enseignement à l'Ecole d'art d'Angoulême, c'est aussi l'occasion de faire le point sur son activité personnelle.

"Orage" de Marine ANTONY nous accompagnera pendant les fêtes de fin d'année et jusqu'à l'année prochaine, au moins jusqu'à fin janvier.