Article du carnet de bord

Une biennale caniculaire et tentaculaire...

Cette édition de la Biennale de Venise a encore augmenté les lieux et les surfaces d'exposition, au-delà de la Corderie à l'Arsenal, dans les iles, dans la ville même, et même dans toute la Vénétie puisque nous avons vu quelques pièces disséminées dans Vérone.

Cette année a été marquée aussi par un évènement "extra-biennale", l'ouverture de la Punta Della Dogana, avec l'exposition qui s'étendait également au Palazzo Grassi, témoignage du poids artistique que représente la Fondation Pinault aujourd'hui.

On ne pouvait tout voir, et le choix des expositions à visiter relevait tout autant des informations que l'on glanait au fur et à mesure, que de la canicule qui régnait à Venise comme ailleurs en cette fin de mois d'août, et qui poussait soit à emprunter un vaporetto pour chercher un peu de fraicheur sur la lagune, soit à privilégier les lieux climatisés.

 

Souvenir de Venise, si ce n'est de la biennale, à Poitiers : jusqu'au 30 septembre, Campo Della Tana, création vidéo de Bernard Decourchelle, en continu de 19h à 23h, projection sur la façade vitrée de la Maison des Architectes, rue de la Tranchée.

Biennale de Venise 2009

Crédits photos: 

© PEL ass. Les ailes du désir